Le projet ONIRI est né de la volonté d'interroger les artistes et le public sur les notions de sobriété et d'autonomie énergétique, en mettant en pratique ces notions à travers une performance live de la compagnie.

Le challenge consiste en un spectacle itinérant, autonome en énergie (c'est à dire non relié au réseau électrique), et alimenté uniquement par des énergies renouvelables. La consommation maximale de la représentation est fixée à 1kWh, l'unité de base qui sert à mesurer la consommation électrique de chaque foyer.

Mais que peut on faire avec 1kWh ? Dans la vie de tous les jours, 1kWh permet par exemple de prendre une demie douche chaude, parcourir 2km avec une Smart, utiliser son réfrigérateur pendant une demie journée seulement, ou encore cuire un poulet au four pendant 1h… Bref, 1kWh dans notre consommation électrique quotidienne, ça n'est pas grand chose! Et pourtant, produire, stocker et transporter de manière autonome cette énergie afin de la rendre accessible à tout moment, et ce sans groupe électrogène, constitue un véritable challenge.

Consommation des équipements électroménagers (source : http://les.cahiers-developpement-durable.be/)

Pour relever ce défi, les systèmes de production et de stockage ont donc été dimensionnés pour répondre spécifiquement aux besoins énergétiques et logistiques du projet, en permettant notamment le transport du matériel à vélo et en évitant toute contrainte de poids et d'encombrement.

Finalement, ce projet est en fait construit via un panel d'ateliers interdépendants décrits tout au long de cet article :
- Chiffrage de la consommation et choix d'équipement scénographiques adéquats
- Choix des modes de productions et de stockage : Dimensionnement simple d'une installation solaire transportable et modulaire & Conception d'un vélo générateur
- Conception des remorques pour le transport du matériel